Inhalation en cas de bronchite et de toux

Apaiser la toux irritative en cas de bronchite aiguë ou chronique grâce au traitement par inhalation

En cas de bronchite, il s'agit d'une maladie inflammatoire des bronches, qui peut se présenter sous forme aiguë ou chronique et est caractérisée par la toux, la production accrue de mucosités, des difficultés respiratoires pouvant aller jusqu'à la détresse respiratoire. Avec les inhalations, l'objectif est entre autres de fluidifier les mucosités persistantes dans les bronches et de les dissoudre de sorte à permettre leur expectoration. En cas de bronchite aiguë et chronique, associée à une toux grasse importante, le traitement par inhalation constitue ainsi un élément important du traitement.

Qu'est-ce qu'une bronchite et sous quelles formes se présente-t-elle ?

Dans 90 pour cent des cas, une bronchite est causée par des virus ; elle est plus rarement liée à des bactéries, des mycoses ou des irritations chimiques. Les agents pathogènes sont transmis par infection par gouttelettes. Le symptôme principal d'une bronchite est une toux forte souvent persistante pendant quelques semaines, souvent associée à des maux de gorge et à un enrouement.

Que ce soit en cas de bronchite chronique ou aiguë, la capacité d'autonettoyage des poumons (clairance mucocillée) est impactée. C'est pourquoi l'un des objectifs primaires de traitement en cas de bronchite consiste à fluidifier les mucosités bronchiques persistantes pour pouvoir les expectorer. Si les voies respiratoires sont également touchées par l'inflammation, on parle de trachéobronchite.

Il existe pour certaines populations à risque comme les personnes immunodéprimées, les personnes âgées ou les fumeurs, un risque accru de complications comme une infection pulmonaire ou une bronchite chronique. C'est pourquoi il est important de diagnostiquer correctement et rapidement la présence d'une bronchite et d'entamer le traitement adapté.

Une bronchite aiguë est une inflammation aiguë des muqueuses des bronches. À partir d'une toux sèche, il est possible en cas de bronchite aiguë de voir apparaître en quelques jours fièvre, maux de tête et douleurs dans les membres, enrouement, sensation de blessure brûlante derrière la cage thoracique, fatigue et épuisement ainsi que sueurs nocturnes. En raison de la toux, le pharynx est souvent rougi, dans certains cas les ganglions lymphatiques peuvent être enflés.

La toux sèche peut évoluer en une toux productive, grasse avec expectoration. En règle générale, une bronchite (aiguë) sans complication peut être combattue en env. 2 à 4 semaines, la toux pénible peut cependant encore persister quelque temps ensuite.

Lorsqu'une bronchite aiguë persiste plus de 7 à 10 jours, cela peut indiquer une surinfection bactérienne supplémentaire (surinfection ou infection secondaire). Souvent, des bactéries issues de l'espace buccal se multiplient sur la muqueuse affaiblie et causent de nouvelles inflammations.

Les mucosités expectorées sont jaunâtres voire verdâtres dans des formes plus graves. Dans ce cas, le médecin prescrit le plus souvent un traitement par antibiotiques.

En cas de bronchite spastique, que l'on appelle également bronchite obstructive, la muqueuse des bronches est enflammée et encombrée de mucosités, comme en cas de bronchite aiguë. La différence par rapport à la bronchite aiguë est que les bronches enflammées sont en plus contractées et que les muscles des voies respiratoires se crispent. C'est pourquoi on l'appelle « bronchite spastique ».

Les personnes touchées ont une respiration courte et souffrent de bruits respiratoires et de toux forte spastique en plus des symptômes du refroidissement comme la fièvre, les maux de tête, de gorge et les courbatures. Les bébés sont particulièrement sensibles en raison de leurs bronches souples et encore en croissance, c'est pourquoi on parle souvent dans ce cas de « bronchite du bébé » ou de « bronchite du nourrisson ». Les symptômes d'une bronchite spastique doivent être impérativement isolés de ceux d'un asthme bronchique et doivent être traités selon le diagnostic.

Selon la définition de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une bronchite chronique est caractérisée par une « toux et expectoration la majorité des jours pendant au moins trois mois par an au cours de deux années consécutives ».

Une bronchite chronique est souvent la conséquence d'un tabagisme durable. Les composants des cigarettes par ex. la nicotine, irritent la muqueuse des bronches qui par conséquent s'enflamme. En cas de bronchite chronique, la toux essentiellement le matin souvent avec expectoration constitue le symptôme central.

Schéma anatomique des bronches
Comparaison : Voies respiratoires saines et bronches encombrées de mucosités en raison d'une bronchite.

Traitement médicamenteux et traitement de soutien en cas de bronchite avec toux

Un traitement efficace de la bronchite dépend de nombreux facteurs et est appliqué selon les troubles et la gravité des symptômes. Une bronchite simple peut guérir d'elle-même avec simplement un arrêt du tabagisme (actif ou passif), beaucoup de repos et un apport suffisant en liquides. Le traitement d'une bronchite persistante avec constriction des voies respiratoires dépend de la gravité des signes pathologiques.

Souvent, plusieurs traitements sont associés et plusieurs objectifs sont ciblés : prévention des complications, amélioration de la qualité de vie et maintien de la fonction pulmonaire. L'amélioration de la pénibilité physique ainsi que l'apaisement de la toux et de la détresse respiratoire sont également particulièrement importants.

Expectorant ou antitussif en cas de bronchite ?

Le rôle pertinent de la toux est d'éliminer les particules étrangères et l'excès de mucosités des voies respiratoires. Si elle est inefficace, c'est à dire sèche et sans expectoration, elle peut nuire à la muqueuse sensible des bronches, des voies respiratoires et du pharynx. Ainsi, les moyens permettant d'apaiser la toux ne sont pertinents en cas de bronchite aiguë que si la toux sèche domine. En cas de toux irritative la nuit, des antitussifs peuvent être utilisés, pour offrir au patient un sommeil réparateur.

En revanche, en cas de bronchite avec toux productive de mucosités (épaisses ou purulentes), on prescrit souvent des expectorants. Les sécrétolytiques ou mucolytiques fluidifient les mucosités des bronches pour permettre qu'elles soient plus facilement expectorées. Les sécrétomotoriques (par ex. l'huile essentielle de thym) et une absorption suffisante de liquides par l'absorption abondante de boisson peuvent favoriser l'évacuation des mucosités et l'expectoration.

Quand utilise-t-on des antibiotiques pour traiter une bronchite ?

Les antibiotiques sont prescrits par le médecin lorsqu'en plus de l'infection virale existante une surinfection bactérienne touche les muqueuses. Les antibiotiques sont totalement inefficaces en cas d'infection causée uniquement par des virus.

Traitement par inhalation en cas de bronchite

L'inhalation est l'une des méthodes de traitement les plus anciennes dans le traitement des troubles et pathologies des voies respiratoires. En cas de bronchite aiguë et en cas de bronchite chronique ; un traitement par inhalation peut contribuer à apaiser les symptômes. En cas de formation accrue de mucosités liée à une infection, le mécanisme d'autonettoyage des poumons, appelé clairance mucocillée, est entravé. L'inhalation de solutions salines pour inhalation hydrate la muqueuse et contribue ainsi à réactiver le mécanisme d'autonettoyage des poumons.

La solution d'inhalation d'EMSER® contient du sel naturel d'Ems avec une teneur élevée en hydrogénocarbonate, capable de dissoudre activement les mucosités des bronches, ce que les solutions salines traditionnelles ne peuvent pas faire sous cette forme. Les mucosités dissoutes sont évacuées des poumons par les cils bronchiques vers le pharynx où elles peuvent être dégluties ou expectorées. Des aérosols sont utilisés pour l'inhalation. Ils nébulisent par air comprimé, ultrasons ou membrane oscillante en particules fines qui peuvent être inhalées dans un appareil d'inhalation fixe ou mobile.

Une jeune femme tient un masque d'inhalation devant son nez et sa bouche
Important en cas de bronchite aiguë ou chronique : inhaler, boire beaucoup, ne pas fumer, éviter tout effort physique.

Le choix de l'appareil d'inhalation adapté en cas de bronchite

Grâce au traitement par inhalation, les particules les plus fines nébulisées doivent être diffusées dans le système bronchique, afin de fluidifier les mucosités et de les dissoudre de sorte qu'elles puissent finalement être expectorées. C'est pourquoi le choix du bon appareil pour inhalation jour un rôle majeur. Souvent, un appareil fixe pour inhalation est utilisé pour le traitement par inhalation de routine à domicile.

Un appareil mobile constitue un bon complément dans ce cas. Il peut aider aussi bien en cas de bronchite aiguë qu'en cas de bronchite chronique à domicile, ponctuellement et également en déplacement.

Remarque importante : Cet article contient uniquement des informations générales et ne doit pas être utilisé pour l'autodiagnostic ou pour l'autotraitement. Il ne peut remplacer une consultation auprès d'un médecin.