Sinusite : Lorsque les sinus paranasaux sont enflammés

Ce que vous devriez savoir sur la sinusite aiguë et chronique

Lorsque des maux de tête et une sensation de pression s'installent et que les sécrétions nasales s'accumulent, on a souvent affaire à une sinusite. Rien qu'en Allemagne, les médecins établissent le diagnostic « sinusite aiguë » plusieurs millions de fois par an. La sinusite est très douloureuse pour les personnes concernées, étant donné que les sécrétions s'accumulent dans les sinus enflammés par les virus ou les bactéries, ce qui rend la respiration par le nez difficile.

Il est donc important d'appliquer le remède correct pour surmonter rapidement la maladie. Découvrez maintenant ce qui caractérise la sinusite en tant que maladie et comment favoriser la guérison.

Qu'est-ce qu'une sinusite et sous quelles formes se présente-t-elle ?

On entend par sinusite une inflammation des sinus paranasaux. Sinus est un terme dérivé du latin qui signifie « renflement » ou « cavité ». Il s'agit des cavités des os crâniens. Celles-ci sont remplies d'air et revêtues d'une muqueuse.

Sur la surface de ces muqueuses se forme constamment un fin film de sécrétion qui filtre les grains de poussière et les particules de saleté contenus dans l'air inspiré. Ces sécrétions sont transportées vers le pharynx par le mouvement de minuscules cils vibratiles. La personne les avale donc sans s’en rendre compte.

Si ces muqueuses s'enflamment par l'action par ex. des virus ou des bactéries, cette sécrétion ne peut plus être évacuée. Les muqueuses gonflent, les sécrétions augmentent et s'accumulent, ce qui obstrue encore plus les sinus. Il en résulte des symptômes douloureux et une gêne respiratoire.

Souvent une sinusite résulte de l'inflammation préalable de la muqueuse nasale. Dans ce cas, on parle d'une rhinosinusite. Cette apparition simultanée est due au fait que la muqueuse nasale et la muqueuse des sinus constituent une unité fonctionnelle.

Bleu = sinus frontaux, Vert = sinus ethmoïdaux, Orange = sinus sphénoïdale, Rouge = sinus maxillaire

Les cinq types de sinusite

Le sinus maxillaire est le plus grand sinus. Il est au nombre de deux et se trouve à droite et à gauche en dessous de l'orbite. Dans le cas de la sinusite maxillaire, les douleurs sont localisées surtout au niveau des pommettes, mais elles peuvent également se manifester comme céphalées et mal de dents.

Le sinus ethmoïdal est composé de plusieurs cavités. Ces cavités sont situées entre les yeux et le sinus nasal. Dans le cas de la sinusite ethmoïdale, le centre de la douleur est situé surtout entre les yeux. Cette forme de sinusite a très souvent une évolution chronique.

Le sinus frontal est situé entre les yeux et la racine du nez. Il est au nombre de deux et est situé au-dessus des orbites. Une sinusite frontale se caractérise par des douleurs au niveau du front pouvant irradier jusque dans les yeux.

Le sinus sphénoïdal est au nombre de deux et situé derrière le sinus ethmoïdal. Dans le cas de la sinusite sphénoïdale, les douleurs sont souvent localisées dans la tête, la nuque ou les oreilles.

Dans cette forme de sinusite, tous les sinus sont affectés en même temps. La maladie peut être aiguë ou chronique.

La sinusite aiguë

Les médecins parlent d'une sinusite aiguë lorsque les troubles diminuent après une période normale de guérison de deux à quatre semaines. Dans des cas exceptionnels, les troubles peuvent se prolonger jusqu'à 12 semaines. Si de tels épisodes se reproduisent plusieurs fois par an, on parle d'une sinusite aiguë récidivante .

La sinusite chronique

Si l'inflammation des sinus dure plus de 12 semaines, on parle d'une sinusite chronique. Elle est également considérée comme chronique lorsque les troubles se manifestent plus de quatre fois par an.

Causes : Comment survient une sinusite ?

La cause la plus fréquente de la sinusite aiguë est un simple rhume, c'est-à-dire une infection due à des virus ou des bactéries, quoique les virus soient la cause la plus fréquente. Toutefois, les champignons ou les allergies peuvent également déclencher une inflammation.

La sinusite est favorisée par des maladies des voies respiratoires préexistantes, la faiblesse du système immunitaire, le gonflement des muqueuses suite à une allergie ou les rétrécissements anatomiques au niveau de l'appareil respiratoire supérieur.

Notamment dans le cas de l'inflammation chronique des sinus paranasaux, des modifications anatomiques telles qu'une cloison nasale déviée ou de grands polypes nasaux peuvent souvent en être la cause. Mais la cause première de cette forme de sinusite peut être également des allergies ou des inflammations dentaires.

Particularité : Sinusite chez l'enfant

Chez le nouveau-né, les sinus paranasaux ne sont pas encore complètement développés. Ils se développent plus tard. C'est pourquoi, chez les enfants en bas âge, une sinusite peut uniquement se produire au niveau du sinus maxillaire et du sinus ethmoïdal. Mais cela arrive rarement. Les sinusites ne se manifestent normalement pas avant le début de l'âge scolaire.

Par quels symptômes se caractérise une sinusite ?

Une sinusite aiguë se caractérise habituellement par des douleurs lancinantes au-dessus du front, au niveau des pommettes ou derrière les yeux. La douleur s'intensifie lorsque la personne se penche en avant ou qu'elle marche d'un pas ferme. Les personnes concernées souffrent également d'un fort rhume, souvent accompagné d'un écoulement nasal purulent.

La sinusite se manifeste par des maux de tête et une forte sensation de pression au niveau du visage. À cela s'ajoute une augmentation des sécrétions et une diminution de l'odorat. D'autres symptômes peuvent être des maux de dents au niveau de la mâchoire supérieure, parfois de la fièvre et un état d'abattement général.

La sinusite chronique a souvent une évolution plus douce, parfois même sans aucune douleur. Il peut donc arriver que seulement la respiration nasale soit un peu gênée. Un symptôme typique est la diminution de sens du goût et de l'odorat. Des poussés d'infection douloureuses peuvent parfois se produire.

Combien de temps dure une sinusite ?

L'évolution d'une sinusite dépend de différents facteurs. Une sinusite aiguë est surmontée généralement après deux à quatre semaines.

Il en est autrement dans le cas de la sinusite chronique. Les médecins parlent de chronicité lorsque la maladie s'installe pendant plus de 12 semaines ou se manifeste plus de quatre fois par an.

En règle générale, l'évolution d'une sinusite dépend également du fait si la personne concernée a des antécédents médicaux et si des mesures favorisant la guérison sont mises en place.

Que faire en cas d'inflammation des sinus paranasaux ?

En principe, on conseille de consulter un médecin pour qu'il détermine la cause des symptômes. Habituellement, une sinusite aiguë ne requiert pas un traitement lourd. Si la sinusite a une cause bactérienne, des antibiotiques sont parfois prescrits.

Il existe naturellement des possibilités de favoriser la guérison. Pour que l'air pénètre à nouveau dans les sinus, on peut faire appel à des remèdes qui décongestionnent les muqueuses. Il faut cependant veiller à ce que les remèdes utilisés n'aient pas un effet d'accoutumance. Les médicaments qui fluidifient les mucosités, par ex., peuvent également apporter un soulagement. Les sécrétions s'écoulent ainsi mieux et la pression dans la tête diminue.

On peut notamment utiliser des sprays nasaux et des inhalations. Il existe entre autres des sprays nasaux spéciaux contre la sinusite – sans effet d'accoutumance. L'inhalation avec une solution saline isotonique prête à l'emploi, comme par ex. celle d'Emser®, apporte un soulagement supplémentaire. Celle-ci stimule l'activité des cils vibratiles, dissout le mucus de manière active et décongestionne les muqueuses. Ceci permet aux mécanismes de nettoyage naturels des sinus paranasaux de se régénérer.

En présence d'une sinusite chronique, il faut tout d'abord identifier la cause exacte de la maladie. Si la sinusite a été déclenchée par une allergie ou une inflammation dentaire, celles-ci doivent être traitées en premier lieu. Les causes sont toutefois souvent d'ordre anatomique. En cas par exemple d'une cloison nasale déviée, de l'élargissement des canaux d'évacuation des sinus et de polypes nasaux hypertrophiés, la solution habituelle est une petite intervention chirurgicale. Comme traitement de suivi après l'intervention chirurgicale, le rinçage nasal régulier à l'aide d'une solution d'irrigation isotonique peut soulager les symptômes et favoriser la régénération des muqueuses.

Particularité : Sinusite pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les inflammations des muqueuses nasales sont particulièrement fréquentes. Elles entraînent souvent une sinusite. L'hormone progestérone en est probablement responsable. Elle provoque, en effet, chez certaines femmes enceintes le gonflement des muqueuses dans les sinus. Il n'est toutefois pas encore établi définitivement s'il s'agit vraiment d'une cause hormonale. Il est important qu'une sinusite survenue pendant la grossesse soit soignée rapidement pour éviter des complications et prévenir des risques. Si une sinusite se manifeste, le médecin doit être impérativement consulté afin qu'il prescrive un traitement médicamenteux. Il faut toutefois veiller à ce que le dosage soit aussi faible que possible . En cas de maladie, les femmes enceintes doivent toujours prendre les médicaments en concertation avec leur médecin traitant ou leur gynécologue.

Surtout dans cette période de la vie si particulière, les alternatives naturelles devraient être privilégiées pour soulager les symptômes, en complément du traitement médicamenteux. Parmi les alternatives naturelles figurent par ex. la douche nasale comme celle d'Emser et les sprays nasaux spéciaux, comme EMS Sinusitis forte.

Comment prévient-on une sinusite ?

Pour prévenir les infections, il convient en général de mener un style de vie qui renforce le système immunitaire. Cela veut dire que l'on fortifie le système immunitaire par des activités sportives en plein air, le sauna ou les douches écossaises. Dans ce cadre, on devrait également éliminer les habitudes nocives pour la santé. Surtout le tabagisme est considéré comme un facteur de risque particulier pour une infection. La fumée irrite la muqueuse nasale et offre donc une base pour des inflammations éventuelles. En outre, chez les fumeurs les cils vibratiles travaillent moins bien que chez les non-fumeurs. La conséquence est que les sécrétions nasales sont évacuées moins efficacement.

Par ailleurs, une solution d'eau thermale saline pure permet d'humidifier la muqueuse nasale. À cet effet, on peut utiliser une douche nasale avec un sel de rinçage nasal isotonique. Une utilisation régulière garantit l'effet thérapeutique. De la même manière que l'on brosse ses dents quotidiennement, une douche nasale devrait, surtout dans les périodes où le risque de contagion est particulièrement élevé, occuper une place fixe dans l'hygiène de tous les jours. En effet, une douche nasale permet d'évacuer la saleté, les pollens et les germes éventuels, tout en favorisant la fonction d'auto-nettoyage naturelle et prévenant une possible sinusite.

Remarque importante : Cet article contient uniquement des informations générales et ne doit pas être utilisé pour l'autodiagnostic ou pour l'autotraitement. Il ne peut remplacer une consultation auprès d'un médecin.

Information zur Emser® Treuepunkt-Aktion