Dépendance aux sprays nasaux: que faire?

Voici des mesures qui peuvent aider contre la dépendance

Si l’on en croit les chiffres de vente des sprays nasaux, les refroidissements frappent de manière continue, quelle que soit la saison et la météo. Le nombre de personnes achetant régulièrement ces sprays décongestionnants vendus sans ordonnance en pharmacie et en droguerie laisse supposer qu’il ne s’agit pas seulement de rhume aigu mais aussi de rhume chronique. La réalité semble malheureusement indiquer que l’utilisation à long terme de sprays nasaux et de gouttes nasales entraîne très souvent un effet d’accoutumance, qui peut même par la suite conduire à des dommages irréversibles au niveau de la muqueuse nasale.

Le nez: un organe olfactif sensible ayant une fonction de défense immunitaire

Notre nez remplit une multitude de fonctions: il fait ainsi partie de notre système respiratoire complexe et climatise l’air que nous respirons. L’odorat nous permet de compléter la perception de notre environnement. Grâce aux cils vibratiles présents dans le nez responsables de l’évacuation de minuscules corps étrangers, nous sommes de plus protégés contre les virus, bactéries et substances étrangères en provenance de l’extérieur qui pourraient pénétrer dans notre organisme en passant par le nez. Ce mécanisme de nettoyage s’appelle la clairance muco-ciliaire.

Les sprays nasaux décongestionnants en cas de rhume

Dans le cas d’une affection des voies respiratoires supérieures telle qu’une infection grippale, l’organisme réagit tout d’abord en augmentant la production de sécrétions. Un rhume pénible en est la conséquence: le nez coule, la muqueuse nasale est gonflée et la respiration est entravée. Cela est particulièrement pénible durant la nuit car ces symptômes empêchent dans une large mesure les personnes touchées de dormir d’un sommeil réparateur.

De nombreuses personnes se tournent alors vers des sprays nasaux décongestionnants contenant des agents chimiques qui provoquent, en raison des sympathomimétiques (p. ex les principes actifs oxymétazoline ou xylométazoline) qu’ils contiennent, une constriction des vaisseaux sanguins de la muqueuse nasale. Ils permettent de décongestionner les tissus du nez et le patient peut alors mieux respirer. En règle générale, ce type de médicaments ne doit être utilisé tout au plus que 3 fois par jour, sur une période ne dépassant pas une semaine.

Les signaux d’alarme indiquant une dépendance aux sprays nasaux et ses conséquences

Une substance susceptible de faciliter la respiration pendant quelques heures peut, dans le cas d’une utilisation à long terme, être associée à un risque de dépendance. Lorsque cela est combiné à une accoutumance progressive de l’organisme aux principes actifs, le malade doit finalement avoir de plus en plus souvent recours au spray nasal «salvateur».

Dès que l’effet diminue (en règle générale après 6 à 8 heures), les composants entraînent une augmentation de l’irrigation sanguine plutôt qu’un soulagement des symptômes, si bien qu’une nouvelle congestion des muqueuses nasales, qui est par ailleurs ressentie comme étant plus intense (effet rebond), survient. Lorsque le spray nasal est utilisé pendant une longue période, cela peut entraîner des lésions au niveau du nez de façon permanente.

Signes indiquant une muqueuse nasale lésée

  • Rhume chronique
  • Dessèchement de la muqueuse nasale et formation de croûtes dans les fosses nasales
  • Saignements de nez
  • Risque accru de maladies (en raison de la fonction de défense immunitaire réduite)


Les autres conséquences d’une lésion nasale de ce type sont sérieuses et vont de dommages permanents de la muqueuse nasale à la perte de l’odorat. Des facteurs psychologiques diminuent de plus la qualité de vie: lorsque la personne touchée n’utilise pas le spray nasal, elle ressent la gêne au niveau de la respiration comme étant très désagréable. Dans les cas les plus graves, une peur d’étouffer et des fluctuations de l’humeur peuvent se manifester. Un médecin doit être consulté à ce moment-là au plus tard.

Il n’est pourtant pas nécessaire d’en arriver là!

Y a-t-il une vie après le spray nasal? Les moyens de sortir de la dépendance

Le sevrage d’une utilisation excessive d’un spray nasal n’est pas évident mais il est possible. Le sevrage peut durer plusieurs jours ou semaines en fonction de la sévérité de la dépendance aux sprays nasaux. Dans la mesure où un médecin a au préalable été consulté, ces mesures peuvent vous aider à combattre la dépendance:

  • passer à un spray nasal contenant de la cortisone (sur ordonnance!)
  • «traiter une seule narine» (n’effectuer dans un premier temps le sevrage que d’une seule narine, puis de l’autre)
  • diminuer progressivement la dose (posologie pour les enfants, dilution avec de la solution saline)
  • utiliser des sprays nasaux ou des gouttes nasales à base de minéraux (voir alternatives)

Alternatives au spray nasal sans risque de dépendance

Personne ne souhaite se retrouver de son plein gré dans une situation de dépendance. Une gêne au niveau de la respiration, en particulier lorsque celle-ci persiste pendant plusieurs jours, peut toutefois causer des décisions précipitées en raison des souffrances qu’elle occasionne.

Prenez votre temps et envisagez une alternative naturelle aux sprays nasaux usuels dès les premiers signes d’une infection s’accompagnant d’un rhume.

  • Lorsque vous remarquez que votre nez commence à couler ou que vous ne respirez pas bien pendant la nuit, un rinçage nasal peut par exemple vous aider. Ce type de rinçage peut également être effectué à titre de prévention contre les maladies dues à un refroidissement!
  • Votre nez est déjà bouché? Le spray nasal Emser contient un mélange de sels minéraux avec le sel naturel d’Ems. Soigneusement sélectionné pour correspondre aux sécrétions naturelles du nez, ce mélange soulage efficacement les symptômes.


Autre élément à relever:
nos médicaments conviennent aux tout-petits et, comme ils sont exempts d’additifs chimiques ou artificiels, ils peuvent aussi être utilisés pour soigner le rhume chez les femmes enceintes.

Conseils et informations susceptibles de vous intéresser...

Spray nasal sans effet d’accoutumance

Le spray contre la sinusite forte et le spray contre la sinusite avec huile d’eucalyptus contiennent un principe actif 100% naturel dépourvu d’effet d’accoutumance. Ils ne représentent par conséquent pas qu’une alternative naturelle aux sprays nasaux décongestionnants chimiques usuels, mais sont également adaptés au sevrage en cas de dépendance existante aux sprays nasaux.