La voix humaine

aussi individuelle qu'une empreinte digitale

Vecteur de la parole, baromètre de l'humeur etc. ... Le premier cri d'un bébé : notre voix commence à se développer juste après la naissance. Dès que les poumons se dilatent sous l'effet du cri puissant poussé par le nouveau-né et que de l'air traverse les voies respiratoires pour la première fois, notre voix se met à évoluer. Elle s'étoffe et progresse en même temps que nous. Parler, crier, chuchoter, chanter, fredonner : la capacité de produire des sons articulés est le fruit fascinant de l'évolution humaine. Notre voix repose sur l'interaction d'un système complexe dans notre corps, elle est variée et absolument unique en son genre à l'image d'une empreinte digitale.

L'appareil vocal : l'interaction complexe de structures fort diverses

Différentes structures anatomiques dans la tête, le cou et le thorax doivent être coordonnées, si nous tenons à émettre des sons. L'impulsion est donnée par une activité, à laquelle nous nous livrons jusqu'à 20'000 fois par jour : respirer. Du reste, les sons ne peuvent se former qu'à partir du moment où nous respirons. Ce processus commence donc dans les voies respiratoires supérieures par une profonde inspiration. L'oxygène circule à travers la bouche, le pharynx et le larynx dans la trachée. Le diaphragme stimule la cage thoracique pour qu'elle se dilate, si bien que l'oxygène parvient dans les poumons et les bronches constituant les voies respiratoires inférieures. Le larynx se trouve au centre. La voix s'y forme lors de l'expiration.

Organes respiratoires: La trachée, les poumons et le diaphragme servent de réservoir d'air et de soutien vocal.
Articulateurs: Le larynx et la glotte/les cordes vocales font vibrer le son, ils sont chargés de générer le vibrato.
Caisses de résonance: La cavité bucco-rhino-pharyngée, la cloison nasale et le voile du palais assurent la vibration et l'amplification du son comme un haut-parleur.

L'anatomie sert donc de base à la production de sons et elle est complétée par la hauteur du son, le timbre et l'intonation, ainsi que par l'interaction de modèles appris tels que la vitesse d'élocution, la prononciation et la rythmique. Ils se conjuguent pour générer la voix sous la forme d'un moyen d'expression individuel et unique en son genre.

Le larynx : l'organe centrale de la phonation

Le larynx revêt une importance particulière dans la production vocale. C'est l'élément cartilagineux qui assure la liaison entre le pharynx et la trachée. Composé de cartilages articulés entre eux, de muscles internes et externes, le larynx est revêtu d'une muqueuse.

Sa tâche principale réside dans le réflexe visant à protéger la trachée et les poumons du contenu de l'œsophage ou de corps étrangers au moyen de l'épiglotte. Il a aussi pour fonction de former et de réguler des sons en parfaite interaction avec les cordes vocales (voir l'illustration au point 3).

Le larynx se déplace à vrai dire inconsciemment et ce, lorsque l'on avale ou que l'on parle ou chante dans une posture droite et détendue. Chez les hommes, il peut être reconnu très distinctement de l'extérieur à la pomme d'Adam.

Or, il est aussi possible de soulever ou d'abaisser volontairement le larynx p.ex. en chantant. Cela a toutefois un effet perturbateur sur l'appareil vocal sensible. C'est pourquoi les chanteurs apprennent habituellement à maintenir le larynx à une certaine hauteur d'une manière aussi décontractée et neutre que possible. Cette approche assure une qualité vocale tout en souplesse et un timbre agréable. Il importe également de respirer correctement. Une respiration diaphragmatique profonde procure le plus grand volume d'air et elle empêche que le larynx ne se déplace vers le haut.

Légende :

  1. Épiglotte
  2. Ligament thyro-hyoïdien
  3. Cordes vocales
  4. Cartilage thyroïde
  5. Cartilage cricoïde
  6. Anneau trachéal (trachée)

Phonation ou production vocale : une voix saine résonne ainsi

Les conditions anatomiques étant présentées, la question se pose maintenant de savoir ce qui constitue au juste une voix performante et résistante. Elle est caractérisée par sa résistance, sa robustesse et sa capacité. Des voix saines résistent sans problème à de brefs efforts tels que des cris puissants, le chant ou l'élocution. Une voix saine est claire et elle n'est pas enrouée. Fonctionnant à un niveau tant faible que fort, elle dispose de composantes sonores claires et élevées, qui la font résonner de diverses manières. La voix acquiert tout son timbre caractéristique par le biais des résonances qui se forment dans la cavité bucco-rhino-pharyngée.

À l'instar de ce qui se passe dans un instrument, les caisses de résonance transforment le son comme un cylindre et elles l'amplifient comme un haut-parleur. Les sons laryngés forment ensuite des sons vocaux moyennant les mouvements de la langue et de la bouche, ce qui explique pourquoi la cavité bucco-rhino-pharyngée s'appelle aussi conduit vocal. C'est là seulement qu'apparaissent les harmoniques supérieures (formants), qui rendent la voix aussi incomparable qu'une empreinte digitale.

La voix sert de boussole de l'état psychique

Il n'existe guère deux être humains ayant une voix identique dans le monde entier. Sa fonction de vecteur de l'état mental et de l'attitude intérieure de tout un chacun s'avère également aussi individuelle que son timbre. Pratiquement tous les êtres vivants peuvent exprimer leurs émotions par des sons. L'Homme n'est pas un cas isolé en l'occurrence. Il se peut ainsi que la voix soit vite cassée, qu'elle « monte » ou qu'elle dysfonctionne complètement en cas d'angoisse, d'agitation intérieure/de nervosité, dans des situations conflictuelles et dans des moments de tristesse. Cette réaction tient au fait que le système nerveux ou la connexion nerveuse entre l'aire du langage dans le cerveau se trouve en contact avec l'appareil vocal.

Des problèmes de voix et leurs causes

En plus d'un déséquilibre émotionnel, les maladies des voies respiratoires provoquent en premier lieu des troubles vocaux. Après un refroidissement, il se peut alors que la voix soit affectée et ne puisse se rétablir totalement, même après l'atténuation des maux de gorge, de l'enrouement et des troubles de la déglutition.

Les troubles vocaux sont toujours le symptôme que quelque chose « ne tourne pas rond » dans l'interaction entre la respiration, la formation des sons, la caisse de résonance et la commande. Même la posture corporelle peut influer sur la respiration et ce faisant sur la voix. Dans le cas d'une respiration costale purement superficielle, beaucoup moins d'air parvient dans les voies respiratoires. Des épaules soulevées et l'utilisation excessive des muscles respiratoires accessoires provoquent la contraction des muscles du cou et elles causent une voix étouffée.

Lorsque la voix est affectée, de nombreuses personnes ont tendance à susurrer. Cette attitude de préservation vocale produit néanmoins exactement l'effet inverse et elle peut engendrer d'autres problèmes de voix :

  • Voix cassée ou de crécelle
  • Effort pour parler
  • Contractions au niveau du larynx

Le spectre des facteurs déclenchant les troubles vocaux est étendu et il montre avec quel degré de sensibilité cette région réagit aux stimuli internes et externes. Il peut alors s'agir de troubles organiques ou fonctionnels de l'appareil vocal. En plus des infections, cela se traduit aussi par des lésions, par un reflux pathologique existant ou par des altérations liées au développement.

Quand une visite chez le médecin s'avère-t-elle raisonnable ?

Notamment dans le cas d'infections des voies respiratoires supérieures, il faut veiller au repos vocal, étant donné que celles-ci risquent d'aboutir à une laryngite dans le pire des cas, dès lors elles ne sont pas complètement guéries. En outre, les problèmes de voix survenant durant une maladie se manifestent par des troubles vocaux à long terme en raison de l'attitude de préservation vocale adoptée (p.ex. chuchotement en cas d'enrouement). Les interlocuteurs à contacter en cas de problèmes de voix sont tant les médecins traitants et les oto-rhino-laryngologistes, les spécialistes de la phoniatrie (ORL spécialisés dans les troubles de l'audition, de la voix et de la parole), les internes, les allergologues que les neurologues, les orthophonistes et les logothérapeutes selon le diagnostic de suspicion et l'anamnèse.

L'entretien de la voix et l'hygiène vocale ne sont pas seulement importants pour les personnes parlant beaucoup

Il est aisé d'imaginer combien les personnes exerçant des professions avec leur voix sont gênées, lorsque la gorge gratte ou qu'elles souffrent a fortiori d'une extinction de voix. Même si l'on est pas un orateur prolixe ni un chanteur, il importe de faire attention à son hygiène vocale dans l'idéal, avant que des troubles vocaux n'apparaissent. Des mesures simples ou de petits changements d'habitude peuvent déjà avoir un impact positif sur la santé vocale.

Ce qui est mauvais pour la voix :
Chuchoter et se racler la gorge, imiter des voix, fumer, boire des alcools forts, inhaler des poussières fines, prendre certains médicaments, des bonbons forts et des gargarismes

Ce qui est bon pour la voix :
Boire beaucoup, humidifier l'air convenablement, prendre des inhalations à l'eau salée, se gargariser p.ex. avec de la tisane de sauge, prendre des pastilles pour la gorge présentant des principes actifs naturels telles que les Emser Pastillen®, dormir suffisamment et avoir une nourriture équilibrée

Plus de voix ? Il ne faut pas en arriver là

Depuis 160 ans, c'est bon pour la gorge et le pharynx, mais pas toujours pour les oreilles. Les pastilles pour la gorge Emser Pastillen® sont très appréciées des porte-parole et des chanteurs professionnels. La raison : agissant sur la base du complexe minéral EMS, composé de plus de 30 minéraux et d'oligoéléments, elles dégagent la gorge sans aucun produit chimique. Unique en son genre, cette formulation du principe actif

  • fluidifie activement le mucus et les dépôts
  • intercepte les déclencheurs de l’inflammation
  • humidifie la muqueuse du pharynx
  • favorise la guérison

Si des pastilles à sucer ne sont pas l'option de prédilection, un pulvérisateur pour la gorge et le pharynx (p.ex. d'Emser) peut servir de remède. Il est utilisable rapidement de façon ciblée en cas d'irritations de la gorge et de la cavité pharyngée. Contenant le complexe minéral EMS éprouvé, le pulvérisateur pour la gorge et le pharynx Emser soulage les symptômes et il favorise la guérison de manière naturelle.

Par des exercices vocaux et phonologiques ciblés, les personnes intéressées peuvent apprendre par ailleurs à optimiser leur expression vocale. De nombreux orthophonistes, professeurs de langue et de chant se sont spécialisés en la matière, sachant que l'éventail de l'offre de formation et de traitement possible est extrêmement diversifié.