Buvez-vous assez?

Les troubles respiratoires liés à l’âge

Qui n’a pas déjà connu ça? La sensation désagréable de sécheresse nasale. Une toux irritative pénible qui ne veut tout simplement pas s’en aller. Ou une boule dans la gorge le matin. Ces symptômes peuvent être des troubles respiratoires typiques liés à l’âge, qui peuvent tout d’abord se manifester de façon isolée, puis de façon toujours plus fréquente au cours du temps.

Lorsque l’équilibre hydrique est perturbé

Lorsque des personnes dans la fleur de l’âge se plaignent toujours plus fréquemment de la sensation d’avoir les muqueuses sèches, cela est le plus souvent dû à une perte accrue d’eau. En effet, la teneur en eau du corps diminue en continu avec l’âge: alors qu’elle est d’environ 75% à un jeune âge, elle diminue à environ 55% à un âge avancé.

Une conséquence supplémentaire de la carence en eau liée à l’âge peut être une diminution de la production de salive. Cela restreint l’odorat et le goût et rend la digestion plus difficile. On observe par la suite dans de nombreux cas également une diminution de l’appétit et de l’envie de boire, créant ainsi un véritable cercle vicieux.

Des répercussions sur les dents et les gencives peuvent par ailleurs facilement survenir car les acides et bactéries nocifs pour les dents ne peuvent plus être neutralisés sans salivation suffisante.

Troubles typiques affectant les voies respiratoires:

  • sensation de sécheresse
  • engorgement par des mucosités
  • formation de croûtes dans le nez
  • tendance à saigner du nez
  • diminution de la fonction olfactive
  • toux d’irritation
  • boule dans la gorge
  • sensation de brûlure au niveau de la langue
  • mauvaise haleine
  • troubles du goût

Prévenez les troubles des voies respiratoires liés à l’âge de façon ciblée

L’augmentation de la perte d’eau corporelle avec l’âge est tout à fait normale. Les personnes concernées peuvent en règle générale très bien s’y préparer. Il est pour ce faire absolument nécessaire d’adapter ses habitudes alimentaires et son mode de vie aux besoins modifiés de l’organisme. Quelques règles de conduite faciles peuvent vous aider à conserver les réserves d’eau naturelles de votre corps le mieux possible et de prévenir efficacement un dessèchement de l’organisme.

4 règles en cas d’affections des voies respiratoires

La première et la plus importante mesure est de boire suffisamment! En moyenne, 2 litres par jour suffisent. Les seniors atteints de maladies chroniques, telles que des problèmes cardiaques, doivent discuter de la quantité de liquide qu’ils devraient consommer quotidiennement de manière personnalisée avec leur médecin.

Parmi les boissons de choix figurent l’eau minérale plate ou modérément gazeuse, les jus de fruits et les tisanes à base de fruits ou de plantes.

Évitez toute exposition trop importante à la poussière. Si vous êtes allergique au pollen, faites attention aux prévisions polliniques. Ne passez pas trop de temps à l’extérieur les jours de forte concentration de pollens. S’il ne vous est exceptionnellement pas possible d’éviter une exposition de ce type, protégez votre muqueuse avec une pommade nasale telle que la pommade nasale sensitive Emser®. Rincez soigneusement votre nez dès que vous vous trouvez à nouveau dans un endroit avec une plus faible charge en pollens, afin d’éliminer rapidement les substances nocives.

L’air du chauffage ou la climatisation assèchent rapidement la muqueuse des voies respiratoires. Veillez par conséquent à ce que l’humidité de l’air soit suffisante, p. ex. en utilisant un humidificateur. Si cela n’est pas suffisant, hydratez directement vos voies respiratoires. Les solutions à base de sels minéraux dont les concentrations en minéraux sont conformes à celle du sang (= isotoniques) s’y prêtent particulièrement bien. En employant un spray nasal  ou  une douche nasale, les solutions parviennent jusque dans les voies respiratoires supérieures.

Le fait de sucer ou de mâcher stimule la production de salive, maintient la bouche et le pharynx humides et garde les dents en bonne santé. Les chewing-gums contenant du xylitol ou les pastilles à sucer contenant des bicarbonates, telles que les Emser Pastillen® pastilles pour la gorge éprouvées, constituent dès lors une méthode de choix.

Évitez les produits à sucer ou à mâcher contenant des acides de fruits ou beaucoup de sucre car ces produits ne font qu’affecter davantage la santé de vos dents et favorisent l’hyperacidification générale du corps.

Si vous êtes malgré tout tombé(e) malade, il est recommandé de procéder avec précaution. En effet, de nombreux médicaments peuvent endommager les voies respiratoires lorsqu’ils sont utilisés pendant une longue période. Les sprays nasaux décongestionnants chimiques assèchent par exemple la muqueuse nasale et peuvent même dans le pire des cas les endommager de façon permanente.

Utilisez plutôt des solutions contenant le sel naturel Emser®. Elles ont également un effet décongestionnant, mais ménagent la muqueuse nasale et contribuent à la régénération de la muqueuse. L’utilisation d’huiles essentielles sur le long terme peut également entraîner un assèchement et une irritation prononcés de la muqueuse car ils stimulent la production de sécrétions par la muqueuse. La meilleure solution est d’hydrater les muqueuses de l’extérieur. Les solutions de sel Emser® s’y prêtent tout particulièrement.

Emser Pastillen® pastilles pour la gorge

Accéder au produit

 

Emser® spray bucco-pharyngé


Accéder au produit

 

Pommade nasale sensitive Emser®

Pour le nez sec et irrité. La pommade permet de conserver intacte l’hydratation de l’intérieur du nez et favorise la cicatrisation.

Accéder au produit

Spray nasal Emser®

Mélange de sels minéraux naturels – peut être utilisé sans problème pendant une période prolongée et lors de rhumes fréquents.

Accéder au produit